mardi, 15 juillet 2014 20:39

Limite de dose des personnes professionnellement exposées : législation mondiale

Écrit par 

En tant que technologue en imagerie médicale nous sommes exposés aux risques qui découlent de l’utilisation des rayonnements ionisants. Heureusement, l’AFCN a défini des seuils dosimétriques qui ne peuvent être dépassés et qui sont « normalement » contrôlés par la médecine du travail.

Sur quelles bases sont construites ces limitations et qu’en est-il dans d’autres pays ?
La Belgique est-elle aussi exigeante que ses voisins ?

Il faut savoir que l’ensemble des pays de la communauté européenne appliquent l’article 9 de la directive EURATOM 96/23 qui impose 100mSv/5ans avec un maximum de 50mSv/an. Bien sûr cette directive n’est qu’une borne dosimétrique supérieure à ne pas franchir et n’interdit pas aux pays membres de définir une borne plus contraignante.

A titre d’exemple, voici la législation en vigueur dans d’autres pays :

  1. 20mSv sur 12 mois coulissants : Belgique, France.
  2. 20mSv/an : Allemagne, Italie, Royaume-Uni, Pays-Bas
  3. 100mSv/5ans et 50mSv/an : Canada, Chine, Espagne, Russie, Finlande, Suède, Suisse
  4. 50mSv/an : Etats-Unis, Mexique

Vous l’aurez donc compris, la Belgique et la France sont les deux seuls pays à pratiquer une politique aussi stricte envers le personnel professionnellement exposé aux rayonnements ionisants. Notons aussi que la nouvelle directive EURATOM 2013/59, publiée le 17 janvier 2014, ne redéfinit pas ces critères mais suggère l’abandon d’une moyenne sur 5 ans ce qui ne changera en rien la législation belge déjà dépourvue de cette moyenne.

Maintenant que nous connaissons les limites de doses de nombreux pays quant est-il, à titre distractif, des limites de dose des astronautes ?

C'est nettement plus complexe. En effet, bien qu'ils soient des travailleurs professionnellement exposés, les limites de dose ne sont pas clairement énoncées et peuvent dépendre du type de mission (éloignement du champs magnétique, influence des ceintures de Van Allen, ...). Si toutefois le sujet vous intéresse vous pouvez consulter la publication 123 de la CIPR.


                                                                                                                                                                                                              

Dernière modification le mardi, 15 juillet 2014 21:24